Boîtiers reflex

L’histoire des reflex monoculaires Konica commence en 1960 et prend fin en 1987. Durant cette période, la société produit deux séries de reflex, distinguées par la monture. La première série, dite « F », ne dure que six ans (pour plus d’information sur les reflex de cette série, voir la section 9).

Malheureusement, la monture « F » s’est rapidement avérée inadaptée au développement d’un système de diaphragme automatique à cause de son diamètre trop étroit (Ø = 40,5mm) pour accommoder le couplage nécessaire. Pour ce faire, Konica a été le premier fabricant d’appareils reflex à modifier sa monture pour permettre un couplage pleinement automatisé. C’est avec la nouvelle monture « AR » (Ø = 47mm), introduite en 1965, que Konica devient un fabriquant de reflex de renom et c’est surtout les appareils de cette monture qui nous intéressent.

La deuxième série de reflex monoculaires Konica démarre donc en 1965, avec l’Auto-Reflex (notez l’orthographe) et prend fin en 1987, avec l’abandon définitif du marché reflex par la société. Cette série d’appareils se divise en deux groupes : le premier compte les appareils mécaniques, tous appelés Autoreflex (commençant avec l’Auto-Reflex en 1965 et finissant avec l’Autoreflex T4 en 1977) ; le deuxième groupe est celui des appareils électroniques, dont le FS-1 (1979) est le premier et le FT-1, (1983), le dernier. Un dernier reflex entièrement mécanique sera commercialisé sous le nom de Konica en 1985, le TC-X. C’est un appareil à part, car il est fabriqué par Cosina, et n’a rien en commun avec les appareils électroniques Konica qui le précèdent.

Picture 5


Les pages qui suivent présentent les principaux modèles reflex Konica. Ces descriptions ne sont pas exhaustives, loin de là. Elles n’ont pour but que de présenter les caractéristiques principales des différents modèles, ainsi que les différences les plus importantes entre eux. La société Konica a eu recours à un grand nombre de solutions et de mécanismes différents dans le but d’assurer, d’un modèle à l’autre, des fonctionnalités parfois identiques. Pour cette raison, l’aspect extérieur des appareils Konica évolue rapidement au fil des années, contrairement à celui des appareils d’un bon nombre de ses concurrents, qui produisaient souvent des séries entières d’appareils d’apparence assez uniforme, comme la série SRT de Minolta, par exemple. Pour cette raison, chaque appareil est accompagné de quelques photos montrant ses traits caractéristiques. La liste prend fin avec un tableau comparatif. Des données techniques beaucoup plus détaillées sont disponibles sur le site d’Andreas Buhl, le créateur du plus grand site Web dédié au système reflex Konica.

Picture 10