Konica TC-X (1985)

Picture 1 Picture 2

Tout comme le Konica F de 1960, qui ouvre cette liste, Le TC-X fait aussi bande à part, mais pour des raisons différentes. Le TC-X est le premier reflex au monde fait entièrement en plastic (sonnez clairons!). Les seules pièces en métal sur cet appareil sont la monture d’objectif et le filetage pour trépied. Rien d’anormal de nos jours, mais à l’époque c’était une idée assez téméraire et les doutes sur la longévité d’un tel engin étaient de rigueur.

Le TC-X est aussi le premier appareil au monde muni d’un système automatique de réglage de la sensibilité du film grâce au codage DX sur la cartouche de film. Ce système, très répandu de nos jours, a été développé par un consortium réunissant plusieurs fabricants, dont Konica.

Le TC-X est donc tout à fait différent de ses prédécesseurs. Le reflex Konica auquel il ressemble le plus est l’Autoreflex TC. Comme ce dernier, le TC-X est un appareil mécanique simplifié. Sa vitesse d’obturation la plus longue est de 1/8s, tout comme celle du TC.

Les atouts principaux de l’appareil sont son poids plume et sa petite taille. Muni du petit Hexanon 40mm, il glisse aisément dans une poche extérieure. Parmi ses inconvénients, il faut mentionner son posemètre, qui a tendance à se dérégler et son boîtier en plastic qui, bien que solide, donne à l’appareil un aspect un peu joujou.

Le TC-X, dernier reflex portant la marque Konica, a été fabriqué par Cosina, société ayant construit, à un moment ou un autre, des appareils pour à peu près tout le monde, dont Canon, Nikon, Olympus, Ricoh, Voigtlander et Yashica (un autre chapitre de l’histoire de la photo reflex à découvrir ici).

Traits caractéristiques :
a) Barillet de vitesses monté sur le même axe que le levier d’armement.
b) Points de contact dans le compartiment à pellicule pour le codage DX.
c) Fenêtre sur la porte du compartiment à pellicule par laquelle on peut voir le type de film utilisé

Picture 3

Picture 10