Konica Hexar RF

Le Hexar RF est un télémétrique avec exposition automatique et objectifs interchangeables à monture « M », originellement mise au point par Leica. Konica a devancé ses concurrents en introduisant, en 1999, le premier appareil de monture « M » après que le brevet pour cette monture ait expiré. Le Hexar RF est donc le plus souvent jugé par rapport aux appareils Leica M6 et M7 Leica. De telles comparaisons vont de soi pour un appareil qui fait son entrée dans un format bien établi et dominé depuis toujours par une marque légendaire. Et pourtant, ces comparaisons ne font pas déshonneur au Hexar RF, car c’est un appareil remarquable de son propre chef.

Picture 6
Reproduit avec l’aimable autorisation de Mike Funnell

Le viseur du Hexar RF est très large, clair, mais légèrement plus sombre que celui du Leica. La mise au point y est également moins exacte, à cause du taux de grossissement du viseur qui est de 0.60%, contre 0.72% pour le Leica. Tout comme le viseur du Leica, celui du Hexar RF comporte des cadres pour les différentes focales offertes (28mm, 35mm, 50mm, 70mm, 90mm et 135mm), De plus, il est muni d’une échelle à diodes très claires, probablement le meilleur affichage à diodes dans un télémétrique.

Le Hexar RF est le seul télémétrique à monture « M » ou à monture « M39 » jamais fabriqué muni d’un système d’exposition automatique avec priorité aux diaphragmes. Le champ du posemètre est de +1,0 VE à 18,0 VE (à 100 ISO avec un objectif réglé à f2,0). Il est possible de compenser l’exposition de +/- 2 VE par incréments de 1/3. Jusqu’à l’introduction du Leica M7 au printemps 2002, le Hexar RF était aussi le seul télémétrique à monture « M » muni d’un dispositif de verrouillage d’exposition. Contrairement aux télémétriques Leica qui ont tous un obturateur à rideau à course horizontale, le Hexar RF est équipé d’un obturateur métallique moderne à course verticale. Celui-ci est contrôlé électroniquement, et ses vitesses vont de 16s à 1/4000s. Le synchro flash sur l’appareil est à 1\125s.

Autre détail qui différencie le Hexar RF de la plupart des appareils à monture « M » est la porte arrière. Le film est chargé comme dans un appareil reflex, mais grâce au système de chargement du Hexar RF, les manipulations se limitent à l’insertion du film dans le compartiment, le placement du film à plat et la fermeture du boîtier. Le moteur, assurant l’avancement et le rembobinage, fait le reste. Son fonctionnement est assez économique, puisque les piles assurant son alimentation (deux piles CR2) suffisent pour plus de 100 rouleaux de film. De plus, le système d’avancement est muni d’un détecteur optique grâce auquel l’appareil obtient 38 poses à partir d’un rouleau de film 36 poses.

Konica a également fabriqué ses propres objectifs pour cet appareil. Lors de son introduction, le Hexar RF était accompagné de trois objectifs Hexanon M initiaux : le 28mm f2,8, 50mm f2,0 et du 90mm f2,8. Ces trois objectifs furent suivis de trois autres, le 35mm f2.0, le 50mm f1,2 et le 21-35mm f/3,4-4,0 à double focale. Le 50mm f1,2 était disponible seulement avec l’achat de l’appareil Hexar RF Limited, commémorant le 120e anniversaire de la société Konica. Ces objectifs sont fabriqués avec un soin et une précision remarquables. Ils sont très agréables à manier. Du point de vue qualité optique, ces objectifs sont les égaux des Zeiss et Leitz.

Picture 1
Reproduit avec l’aimable autorisation de Mike Funell

Toute discussion au sujet du Hexar RF se ramène tôt ou tard à la célèbre question de la compatibilité (ou non) de sa focale arrière avec celle des appareils Leica de la même monture. Certains, surtout les adeptes de l’équipement Leica, prétendent qu’il existe une légère différence entre les focales arrière des deux appareils menant à des problèmes de mise au point à pleine ouverture en plan rapproché. Par contre du côté Hexar RF on fait remarquer que les différences mesurées tiennent place dans la marge d’erreur et les différences méthodologiques. Les avis sont partagés. Après lecture, il me semble que les différences en question, si elles existent, sont d’une magnitude infime. Bref, beaucoup de bruit pour rien. Ceux qui ont besoin de voir pour croire seront bien servis par une visite au site de Grant Heffernan. L’auteur y a placé un gros plan d’une photo d’une étiquette prise à 90cm à pleine ouverture avec un Hexanon 90mm monté sur boîtier M6.

Le Konica Hexar RF est un appareil supérieur d’une finition minutieuse. Il est lourd et très solide. Le haut et le bas du boîtier sont faits en titane. C’est un appareil de très haute qualité et l’aurait été encore davantage si son télémètre avait été aussi clair et précis que celui du Leica, si son obturateur avait été plus silencieux et, surtout, si l’appareil avait été muni d’un système de flash TTL (il est surprenant que Konica ait négligé ce détail). Pourtant, en plus de tous ses avantages, il a encore celui de coûter environ 1/3 du prix d’un Leica M7 neuf.

N.B. Il ne faut pas confondre le Konica Hexar RF avec le Konica Hexar tout court, souvent appelé le Hexar AF. Ce dernier est un télémétrique à objectif fixe 35mm et autofocus, d’où son nom. Le Hexar AF est célèbre pour son mode super silencieux, rendu possible grâce à son obturateur logé à l’intérieur de l’objectif, et qui rend l’appareil presque inaudible. C’est le « street shooter » discret par excellence.

Picture 10