Reflex de la série « F »

La première série de reflex Konica, dite « F », dure de 1960 à 1965 et ne compte que 4 appareils. Le premier, le Konica F (1960), représente une des balises les plus importantes de l’histoire des reflex mono-objectif, grâce à sa technologie tout à fait révolutionnaire au moment de son introduction.

Picture 2
Image reproduite du site web Konica Minolta

C’est le premier reflex au monde muni d’un obturateur plan focal à lamelles métalliques à course verticale, le Konishiroku High-Synchro, précurseur du célèbre Copal Square. Cet obturateur offre une vitesse d’obturation de 1/2000s, autre première mondiale (environ 6 mois avant le Canon RM), ainsi que la synchronisation flash au 1/125s, vitesse qui est restée la plus rapide pour près de 20 ans.

Le Konica F offre également un degré d’automatisation très avancé pour l’époque. C’est le premier reflex 35mm au monde avec posemètre incorporé (cellule au sélénium avec coïncidence à aiguille et repère couplé à l‘objectif pour un réglage facilité). De plus, le Konica F est muni d’un stigmomètre, un prisme amovible avec des accessoires comme un viseur en cheminée (seul Konica avec cette option) et son presseur se relève durant l’avancement et le rembobinage pour éviter d’égratigner le film (!).

Il paraît qu’en 1959 l’inventaire d’Ansel Adams comprenait une version prototype de cet appareil, qui portait alors le nom de « Koniflex 35 » (sans doute pour le distinguer du Koniflex 6x6 –voir plus bas). C’était alors le seul appareil 35mm faisant partie de cet inventaire.

Un nombre limité d’exemplaires a été fabriqué (les estimations vont de 600 à 1500 unités), ce qui en fait, 45 ans plus tard, un appareil très rare et prisé. Le prix d’un spécimen en excellent état avec objectif 52mm peut aisément atteindre 4,000 USD (un modèle a été vendu en juillet 2007 sur le plus grand site d’enchères au monde pour la belle somme de 3,560 USD).

Le Konica F est offert avec quatre objectifs, le 35mm f2,0, le 52mm f1,4, le 85mm f1,8 et le 135mm f2,8. Ces objectifs sont presque aussi rares de nos jours que le boîtier auquel ils sont destinés.


Picture 3
Les trois autres reflex de la série « F », le FM, le FP et le FS

Le Konica F est suivi de trois autres appareils, le Konica FS (1962), le Konica FP (1963) et le Konica FM (1965) :

- Le Konica FS (1962) est un appareil sans posemètre muni d’un obturateur avec une vitesse d’obturation maximale de 1/1000s qui semble représenter une étape intermédiaire entre le High-Synchro du Konica F et le Copal Square des appareils qui vont suivre.

- Le Konica FP (1963) est en sorte un FS remanié, mais également sans posemètre. Il est équipé de l’obturateur Copal Square, ce qui est indiqué en lettres dorées sur l’obturateur même. C’était le deuxième appareil au monde (après le Nikkkorex, fabriqué par Mamiya) à être muni de cet obturateur révolutionnaire. Il est offert en tant que le Wards SLR 700 par la chaîne Sears aux États-Unis, et en tant que le Revue SP en Allemagne.

- Le Konica FM (1964) est introduit en 1964, un an à peine avant l’introduction de l’Auto-Reflex. C’est un des premiers reflex 35mm à être muni d’un posemètre avec une cellule CdS.

Des objectifs allant de 35mm à 800mm étaient disponibles pour les Konica FS, FP et FM, ainsi que des bagues allonge et un soufflet pour photographie macro.

Picture 10